Maquillage

 

Oui, on peut se maquiller pendant le traitement. Lorsqu’on a le teint pâle et le moral en berne, il est même recommandé de se pomponner. C’est fou ce qu’un coup de blush peut faire du bien !

 

Premier réflexe, adopter les bons gestes : dessiner un sourcil plus vrai que nature, camoufler les cernes et les rougeurs, booster un teint pâle qui peut tendre vers le jaune ou le gris, peaufiner l’effet bonne mine.

 

Attention à l’hygiène. Notre système immunitaire est à la traîne et les infections guettent. La parade ? se laver les mains et appliquer les produits au pinceau plutôt qu’au doigt. Opter pour des pinceaux en poil naturel, plus doux (1 pour le fond de teint et l’anticerne, 1 pour les yeux, 1 pour le blush). A laver 1X par semaine avec du shampoing et sécher à plat.

 

S.O.S. peau délicate : Le traitement peut rendre la peau plus réactive aux parfums de certains cosmétiques. Dans ce cas, faire le tri dans son placard. Il existe des fonds de teint pour peaux intolérantes en pharmacie.

 

Comment se maquiller ?

 

Deux options : la totale en 10 étapes ou le maquillage express.

 

1. Peau hydratée


Passage obligé par la crème hydratante, car la peau est souvent déshydratée par le traitement du cancer du sein (voir soins de la peau).

 

2. Teint boosté


Choisir un fond de teint adapté à la peau devenue plus pâle. A tester sur les maxillaires à la lumière du jour : le ton doit correspondre exactement à la celui de la peau. Envie de réchauffer son teint avec une nuance plus foncée ? Erreur ! Le résultat est trop artificiel. C’est le blush qui donne bonne mine.

Appliquer le fond de teint sur tout le visage ou seulement la partie médiane, au pinceau ou à l’éponge. Besoin de couvrance sur certaines zones ? Inutile d’appliquer un paquet de fond de teint. Tapoter un peu de matière sur l’endroit désiré avec un pinceau. Idéal pour les petites imperfections.

Astuce de pro pour camoufler le changement de teint : appliquer une base teintée avant le fond de teint. La base verte dissimule les rougeurs, la base lavande neutralise un teint jaunâtre et la base rose ravive un teint grisâtre.

 

3. Défauts masqués


Une touche d’anticerne fait des miracles sur les imperfections. Il existe aussi des sticks verts pour corriger les petites rougeurs et des sticks jaunes pour cacher les petits hématomes (p.ex. stick Couvrance d’Avène). On les tapote jusqu’à fondre la couleur dans notre carnation (le vert doit disparaître).

 

4. Cernes KO


Sous l’effet traitement + fatigue, nos yeux s’auréolent de cernes. Pour éclairer le regard, appliquer l’anticerne au pinceau tout autour des yeux : d’abord sous l’œil, puis entre l’œil et le nez, puis sur la paupière jusqu’aux sourcils car toute la région a tendance à être foncée. Estomper si nécessaire avec une éponge. Choisir un ton légèrement plus clair que le fond de teint pour masquer les zones foncées, mais pas trop clair pour éviter l’effet panda ! Cernes très bleus ? appliquer un stick jaune avant l’anticerne.

 

5. Teint blindé


Pour fixer le fond de teint et éviter la brillance, appliquer de la poudre libre translucide avec un gros pinceau. Utiliser peu de poudre car elle assèche la peau déjà déshydratée par le traitement. A éviter au bord des yeux, sous peine de faire ressortir les ridules.

 

6. Bonne mine retrouvée


Contre un teint pâle, le blush fait des miracles. La technique ? Sourire devant le miroir et appliquer le blush sur la partie bombée de la joue par petites touches de pinceau, puis estomper vers les tempes. Pour peaufiner l’effet bonne mine, appliquer le blush sur le haut du front, les arcades sourcilières, les tempes, le nez et le menton. Une nuance rosée naturelle va à tout le monde et atténue la tendance jaune du teint. Où tester la couleur ? sur les paupières, on voit tout de suite si ça va.

 

7. Sourcils bluffant de naturel


cancer sein sourcilPour qu’ils tiennent, il faut d’abord mettre du fond de teint et un voile de poudre. On commence par délimiter le sourcil avec trois points:

 

1. Le début du sourcil (aligné verticalement sur le coin interne de l’œil)

 

2. La fin du sourcil (ligne aile du nez – coin externe de l’œil)

 

3. Le point de cassure (aux trois-quarts du sourcil)

 

Et la hauteur ? le sourcil vient se poser sur l’os au-dessus de l’œil.

 

Choisir un crayon de la couleur des cheveux/perruque ou un ton plus clair. Dessiner de petites hachures pour imiter les poils, en laissant apparaître un peu de peau entre les traits. Pour densifier et fixer, on applique un fard à paupière mat légèrement plus clair que le crayon. Estomper avec une brosse à sourcil ou un coton-tige.

Astuce de pro : garder le crayon au frigo pour durcir la mine qui, une fois taillée, dessine des hachures ultra fines. Pour un rendu encore plus naturel, utiliser deux crayons de nuance différente.

Le truc en plus : Un pochoir à sourcil peut aider à définir le tracé (p.ex. kit sourcils de la marque « Christian » avec pochoir et poudre waterproof). Pour fabriquer son propre pochoir, plaquer une fourre transparente sur le sourcil, dessiner le tracé et découper. Le moment venu, il suffit de placer le pochoir au bon endroit et de le remplir de poudre. Ensuite, dessiner les poils au crayon et estomper le tout.

S.O.S. repousse fofolle : Si en repoussant les sourcils se rebellent, laquer la brosse ou utiliser un mascara transparent pour les dompter.

 

8. Cils truqués


Pour donner l’illusion des cils, dessiner un trait de crayon très fin sur la paupière supérieure avec un crayon brun, gris ou noir. Soulever la paupière pour atteindre le ras des cils. Arrêter le trait à la fin des cils, juste avant le coin externe de l’œil. Pour remonter le regard, prolonger le trait à l’horizontale ou vers le haut, sur 2-3 mm. Estomper avec un coton-tige. Pour fixer, poudrer le trait avec un fard à paupière mat de la même couleur.

Sous l’œil : un trait de crayon au ras des cils, juste sur le tiers extérieur à estomper vers l’intérieur. Pour remonter le regard, choisir un ton plus clair ou ne rien mettre.

S’il reste des cils, on peut mettre du mascara mais mieux vaut éviter en cas de faiblesse immunitaire, de sécheresse oculaire ou de perte abondante des cheveux (le démaquillage peut faire tomber les cils restant). Gare à la prolifération des bactéries : changer de mascara tous les mois et sortir la brosse du tube sans mouvements de pompe.

 

9. Yeux doux


Avec les cils soulignés et cette bonne mine toute fraîche, le voile de blush sur l’arcade sourcilière suffit.

Accro au fard à paupière ? Quelques conseils : avec une perruque, oublier les couleurs flashy. Gare aux fards foncés (on vient de camoufler les cernes !) et irisés qui font ressortir les ridules d’une peau sèche. Conclusion : priorité aux fards clairs, mat et naturels.

Côté technique : appliquer un fard chair/sable sur toute la paupière (des cils aux sourcils) et une ombre plus foncée sur le coin externe de la paupière et au-dessus du pli. S.O.S couleur : gris/taupe/camel pour les yeux bleus/verts et tous les bruns pour les yeux bruns, sauf ceux qui contiennent trop de rouge (air fatigué assuré).

 

10. Touche finale


Il est temps de passer aux lèvres. Sèches ? Commencer par un baume, laisser agir et passer un kleenex. Utiliser un crayon et un rouge à lèvre hydratant de la même couleur. Dessiner le pourtour des lèvres avec le crayon, puis remplir toutes les lèvres. Le crayon empêche le rouge de déborder dans les ridules d’une peau sèche. Appliquer le rouge à lèvres. Avec une perruque, opter pour un rose très naturel. Avec un foulard et de grosses boucles d’oreilles, on peut se lâcher côté couleur.

 

Maquillage express : retrouver des couleurs en 3 min !

 

1. Quelques touches de fond de teint, seulement où c’est nécessaire, p.ex. autour du nez, menton, imperfections

2. Anticerne tout autour des yeux

3. Blush sur les joues, le haut du front, les arcades sourcilières et le menton

4. Trait de crayon estompé au ras des cils (en haut uniquement)

5. Baume pour les lèvres

…et l’affaire est dans le sac !

 

Comment se démaquiller ?

 

En douceur à cause de la peau sensible et du risque d’infection. Utiliser un démaquillant doux pour les yeux. Poser le coton imbibé sur la paupière compter jusqu’à 10 pour que ça agisse. Essuyer de l’extérieur vers l’intérieur. Pour le visage : émulsionner du bout des doigts un lait démaquillant pour peau sensible, rincer à l’eau tiède, appliquer un coton imbibé de tonique sans alcool et une crème hydratante.

 

Que faut-il éviter ?

 

Le maquillage permanent et la pose de faux cils (risque d’infection).

 

Les produits cosmétiques sur les cicatrices tant qu’elles ne sont pas totalement cicatrisées.

 

Et si je suis nulle en maquillage ?

 

Direction les ateliers de maquillage de Look Good Feel Better conçus pour les femmes touchées par le cancer. Pendant deux heures, on se fait dorloter par des esthéticiennes professionnelles. Les plus ? Des gestes faciles à reproduire à la maison. Et détail non négligeable, on repart avec une trousse de produits cosmétiques. Lieux et dates des prochains ateliers en Suisse.

 

Plus d’info

 

  • Les vidéos très pro de « Look Good Feel Better » pour apprendre à se maquiller (en anglais)
  • Un joli petit guide de maquillage pour filles pressées : « Make-up On The Go » du site Cancerandcareers.com (en anglais)
  • La boutiques françaises en ligne Oncovia et Comptoir de Vie proposent des articles de maquillage et de beauté pour les personnes en traitement (livraison en Suisse)